Compte- rendu  AG 2007

 

 

CSEL – Assemblée Générale du 20/10/2007

 

 

 

Mot d’introduction du Président remerciant les présents et mettant l’accent sur l’importance de reprendre les bases de cette association dans la transparence.

Constitution de cette assemblée : 32 présents ou représentés sur 91 inscrits (donateurs connus de 2006 et 2007)

 

1-Résolution n°1 – Constitution du bureau de l’assemblée :

 

L’assemblée sera animée par les membres du conseil d’administration composé de :

 

Président : Pierre PUIJALON

 

Trésorier : Philippe THIEBAUT

 

Secrétaire : Dominique BASTIN

 

Auxquels se joint Bernard POINT

 

Opposition à l’élection de ce bureau : néant

Abstention : néant

Le bureau est élu pour la durée de l’assemblée générale

 

2- Intervention liminaire du président :Prospective pour les années à venir. Est-ce que cette œuvre en vaut la peine ?

Le Président présente en détail le résultat et les informations recueillies lors de son récent voyage à Lomé où il a rencontré les intervenants sur place, les enfants, des anciens, des apprentis ainsi que des représentants d’autres associations et des institutionnels (Enfance en Danger, Terre des Hommes, SOS Villages, Bornefonden, les Franciscains de Lomé …)

Il a assisté sur place aux Assemblées Générales du Foyer de l’APPEL présidé par le Dr BRUCE et du CAJED (Comité d’Aide aux Jeunes En Difficultés) présidé par le Dr FIADJOE.

L’objectif était de vérifier sur places les infrastructures, d’essayer de se donner une impression sur la viabilité des actions menées à Lomé, sur l’utilité de l’aide que peut leur apporter le CSEL, ainsi que de lever les points d’ombre de l’année 2006.

 

Pour mémoire le CAJED a en charge 10 « petits de la frontière » dont le coût par jour est estimé tout compris à 2 euros.

L’APPEL héberge 23 enfants dans des bâtiments dont la construction et le fonctionnement (dans les premières années), ont été financés par le CSEL ; le coût journalier est de 8 euros par enfant.

On entend par tout compris : la nourriture, l’encadrement, l’habillement, la scolarité, l’infrastructure.

Les « petits de la frontière » sont scolarisés dans plusieurs écoles privées afin d’éviter les regroupements.

Les foyers sont bien tenus et les enfants bien nourris et encadrés.

Le détail du voyage et des photos sont présentés sur le site www.csel.fr

 

Des questions sont posées sur les compétences nécessaires pour prendre en charge ces enfants de la rue et sur la sélection des enfants.

Ce sont des enfants et des adolescents qui ont connu les petits boulots, les trafics et, pour beaucoup, la délinquance. Il ne faut donc pas faire des groupes trop importants pour éviter les conflits et les effets d’entraînement.

Cette question de la sélection a été développée dans le rapport moral 2007.

 

Après cette mise en perspective, il est abordé :

 

 

 

3-Résolution n°2 : Critères d’adhésion à l’association et fixation du montant de la cotisation 2008.

 

La convocation à la présente assemblée avait été envoyée aux donateurs recensés de 2006 et 2007.

Questionnement sur la réussite de l’approche des anciens donateurs. Le présent compte-rendu sera à envoyer aux 500 adhérents du fichier du CSEL.

La proposition pour repartir sur un fichier gérable est de distinguer l’adhésion du don. Est adhérent toute personne morale ou physique ayant acquitté une cotisation annuelle de 10 euros. Les dons ne sont pas plafonnés. Le formulaire demandera aux personnes de préciser s’ils sont adhérents et/ou donateurs.

Seuls les dons donnent lieu à reçu fiscal.

Opposition à la proposition : néant

Abstention : néant

La résolution est adoptée

 

4-Résolution n°3 : Election des membres du conseil d’administration

Le conseil d’administration actuel se représente, il est composé de :

 

Président : Pierre PUIJALON,

Vice Président : Bernard de BOISCHEVALIER,

Trésorier : Philippe THIEBAUT,

Secrétaire : Dominique BASTIN

 

Pour mémoire, les statuts de l’association indiquent que le conseil d’administration est composé de 3 à 10 membres élus par l’Assemblée Générale.

 

Il est demandé s’il y a des candidats. Bernard POINT se présente ce qui portera le conseil à 5 élus.

 

Opposition à la composition du conseil d’administration : néant

Abstention : néant

Les membres du conseil sont élus ,et conformément aux statuts le conseil sera en place jusqu’à la prochaine assemblée générale

 

5-Résolution n°4 : Rapport moral

 

L’année 2006 a été une année très rude avec l’annonce de l’arrêt de l’activité du CSEL ; en conséquence, 60 enfants sont retournés à la rue. Ananie et Saphire, une autre association, adhérente au CSEL, a repris les dossiers remis par André SEGOND et a commencé par éponger les dettes de fonctionnement, de loyer, de scolarité, de nourriture. Des contacts ont été pris avec les Drs FIADJOE et BRUCE, ainsi qu’avec Boniface (responsable du foyer du CAJED). Cela a permis de reprendre un soutien régulier de 500 euros nets par mois envoyés au CAJED.

Un audit sur 20 ans d’activité du CAJED a été demandé à une sociologue togolaise. Les conclusions du rapport de cette sociologue, qui a rencontré 85 personnes (anciens, enfants, apprentis, animateurs,…) sont disponibles sur le site. A retenir :

Opposition à l’approbation formelle du rapport moral 2006 : néant

Abstention : néant

Le rapport moral est approuvé

 

L’année 2007 voit l’association enregistrée à la préfecture avec sa nouvelle adresse..

Les dons au CSEL chutent de 60%.

Les réserves non utilisées du CSEL s’élèvent à environ 13 000 euros.

Ananie et Saphire avec ses dons réguliers a l’assurance de tenir 3 ans.

Les moyens de l’association ne sont pas immenses, faut-il continuer sur du soutien régulier ou faire des opérations ponctuelles ? L’assemblée souligne que l’objectif prioritaire est de maintenir un soutien régulier, tout en se réservant la possiblité d’opérations ponctuelles.

Il serait dommage de laisser à l’abandon la structure de l’APPEL qui est de très bonne qualité.

Il apparaît qu’un projet de fusion entre le CAJED et l’APPEL ne serait pas opportun et qu’il vaut mieux séparer les tâches, les enfants des rues d’un côté, les plus âgés, c’est-à-dire en pratique les apprentis, de l’autre.

Va-t-on reprendre le financement de l’APPEL ? Non, pas pour le moment : compte tenu des finances, il est préférable de financer régulièrement uniquement le CAJED, qui dépend totalement du CSEL, alors que l’APPEL a d’autres sources de financement. Cela n’exclut pas des aides ponctuelles à l’APPEL.

Dans un premier temps, il faudrait rafraîchir les murs du foyer du CAJED et améliorer l’environnement immédiat : des plantations dans la cour, acheter un mortier pour piler le mil.

Mettre en place un lieu d’écoute pour les enfants des rues avec l’aide d’un ancien et d’une assistante sociale - orientation.

Elargir à des activités extérieures comme le scoutisme, les clubs de football…

Ouvrir éventuellement une deuxième maison avec 10 autres enfants. Le nombre de 10, voire 12 au maximum, permet de rester à la taille d’une structure familiale plus gérable.

 

Des pistes sont à explorer pour créer des partenariats avec des écoles d’ingénieur pour fournir des machines à coudre aux apprentis, des ordinateurs,…Le problème restant toujours le transport de ce matériel – coût.

Une question est posée sur le mode d’envoi des fonds.

L’envoi de fonds se fait par transfert international bancaire entre la Banque Postale et la Banque Togolaise (BTCI). Chaque transfert coûte 10,20 euros. Le CAJED a un compte bancaire à la BTCI, il n’y a donc pas de frais à l’arrivée. L’objectif est de donner 500 euros net par mois – envoi pour 4 mois de fonctionnement et cela dans la plus grande transparence comptable.

 

Pour garder le contact, un entretien téléphonique avec Boniface a lieu tous les 15 jours, ainsi que des entretiensplus espacés avec les Drs Bruce et Fiadjoe.

 

6-: Rapport financier

Le trésorier a reconstitué et formalisé les comptes 2005 et 2006. La reconstitution pour 2005 fait apparaître des cotisations pour 26 000 euros.

 
En 2006, des dons ont été rendus, mais cela a été difficile. Restent 1 460 euros de cotisations et 216 euros de dépenses qui s’expliquent par les tentatives de remboursement des dons.

6-i Résolution n°5 :Approbation des comptes 2006

Opposition : néant

Abstention : néant

Les comptes 2006 sont approuvés


6-ii Résolution n°6 :Approbation du budget 2007 :

500 euros de dons ont été restitués.

Ananie et Saphire renvoie ses cotisations sur le CSEL soit 5 700 euros.

Le CSEL en sommeil représente 9 555 euros dont 9 015 envoyés sur le CAJED.

(Financement de l’achat d’une moto, du rapport, solde des dettes)

Approbation des comptes 2007

Opposition : néant

Abstention : néant

Le budget 2007 est approuvé

 

6-iii Résolution n°7 :approbation du budget 2008 : L’objectif est d’accroître et d’accompagner l’évolution du CAJED. Un budget prévisionnel est présenté de 12 000 EUR de cotisation. Voir détail du budget.

Il est demandé de faire apparaître un poste voyage dans les frais car même si cela coûte, il est indispensable d’y aller. Le voyage financé cette année a coûté 960 euros.

Le budget amendé figurera avec le compte rendu avec un poste « voyage » de 900 euros.

Approbation du budget prévisionnel 2008

Opposition : néant

Abstention : néant

Le budget prévisionnel 2008 est approuvé

 
 12h :Fin de la séance et verre de l’amitié.
 

Pour approbation :

 

Pierre Puijalon

Dominique Bastin

Philippe Thiébaut

Bernard Point