Comité de Soutien aux Enfants de Lomé

Le mot du Président

à l'occasion de l'AG:

L'assemblée générale du CSEL qui s'est déroulée le samedi 7 juin a été pour nous très importante; en effet c'est la première assemblée après un an de plein exercice de la nouvelle équipe qui a repris la direction de l'association. Ce premier exercice, comme le montre le compte-rendu de l'assemblée générale, a été très rigoureux dans la mise en forme des documents administratifs et tout particulièrement financiers. Également, effort de communication pour rendre plus chaleureux nos rapports avec les donateurs pour dépasser la simple relation financière; n'hésitez pas sur ce point à nous questionner pour établir entre nous une certaine complicité qui tient à notre intérêt commun pour le sort de ces enfants. Aussi c'est pour nous l'occasion, au-delà du compte-rendu un peu formel d'une assemblée générale réglementaire, de vous dire nos espoirs, nos réflexions, nos craintes.

 

Si nous avons évoqué entre nous les retombées des péripéties liées à l'aventure de l'Arche de Zoé c'est que nous sommes aussi une petite association oeuvrant en Afrique auprès d'enfants.

Ce rapprochement mérite notre attention et notre réflexion car elle nous permet d'être vigilants sur nos rapports avec nos partenaires Togolais mais également de justifier la confiance que vous nous accordez en faisant des dons à l'association. Il est important de rappeler que le CSEL, association entièrement française, est en plein accord avec les deux associations qui gèrent les foyers sur place et qui sont à cent pour cent togolaises selon des règles de fonctionnement décalquées de notre loi de 1901. Il est hors de question pour le CSELl d'expatrier des enfants mais au contraire, à travers l'action du CAJED et de L'APPEL de tout faire pour les réinsérer. Nous avons renoué les liens avec ESPPER, un réseau qui fédère une trentaine d'associations comme la nôtre dans tous les coins du monde en direction des enfants des rues. C'est aussi pour nous un soutien et un regard critique de plus sur notre action. C'est un encouragement, car seuls, nous avons l'impression d'être peu de choses face aux dizaines, voire centaines de milliers d'enfants des rues dans le monde, dont beaucoup en Afrique. Le paradoxe auquel nous ne pouvons être indifférents c'est que leur nombre grandit dans les pays où le pétrole surgit.

 

Avant d'élargir notre action nous avons souhaité consolider nos finances pour ne pas nous lancer à la légère sur des opérations qui ne pourraient durer. Bien nous en a pris car nous avons été rattrapés par les conséquences dans la gestion des foyers d'une inflation aux alentours de 10 % et d'une hausse inquiétante, comme dans de nombreux pays dont le nôtre à un degré moindre, du coût des produits alimentaires. Notre premier souci lors de cette assemblée a donc été d'effectuer les recentrages nécessaires pour soutenir la gestion décente de ces foyers et ainsi de réévaluer le prix d'une journée d'un enfant. Plus haut nous disions nos éventuelles craintes; cette dérive des prix en est une. Nous resterons attentifs dans les mois qui viennent pour ne pas mettre nos partenaires Togolais en difficulté. Dans un courrier précédent, nous vous disions "nous avons besoin de vous". Cet appel reste valable aujourd'hui: n'hésitez pas à nous donner les noms de personnes à qui nous pourrions envoyer notre dépliant. De même si vous connaissez une fondation ou une association, un groupe que nous pourrions contacter. Nous ne sommes pas pessimistes pour autant; nous avons plutôt envie de nous battre pour apporter notre petite contribution à ces problèmes que la presse évoque chaque jour en particulier en rapportant les négociations mais aussi les tensions qui portent sur le commerce international.

 

Nous avons évoqué également notre effort de communication; ce n'est pas pour être à la mode, mais nous souhaitons vivement vous associer, au-delà de vos dons, à nos réflexions, à nos choix, à de nouvelles initiatives. C'est pourquoi nous avons ouvert notre site avec lequel vous pouvez correspondre. Vous rencontrez? Il y a une difficulté c'est l'éloignement géographique de beaucoup d'entre vous. Ce serait pourtant le bon moyen pour partager avec vous notre passion pour ces objectifs alors ne baissons pas les bras. En effet c'est presque accidentellement que nous avons fixé ce petit point de la planète, les rues de Lomé, dont on ne parle guère dans les médias occidentaux mais maintenant nous y sommes attachés et au-delà du noyau de notre association nous souhaitons réaliser un véritable réseau dans lequel chacun se saurait responsable. Dans les petits mots qui accompagnent des dons, certains s'excusent de ne pas pouvoir donner beaucoup; chacun a sa place dans cet effort, indistinctement. De même nous voudrions bien associer dans notre communication les réactions de ceux qui avec le temps sont devenus nos amis à Lomé.

 

Au nom des membres de l'association nous vous remercions de nous accompagner comme vous le faites. Nous vous souhaitons un bon été et nous devrions, à la rentrée, vous donner des nouvelles de Lomé; en effet l'association ESPPER a initié une visite de toutes les actions de ses partenaires grâce à une "ambassadrice" en congé sabbatique et elle sera au Togo en juillet.

Très amicalement.

Pierre PUIJALON

Président






Adhérer - Soutenir - Contacter

Vous souhaitez adhérer ou soutenir les activités de l'association: téléchargez le bulletin d'adhésion.

Vous souhaitez nous contacter: cliquez ici.

En savoir plus

sur le CSEL [ici] et les associations de Lomé, APPEL [ici] et CAJED [ici]