Comité de Soutien aux Enfants de Lomé

Les origines

HISTOIRE

L'action débute en mars 1978 par la rencontre de Soeur Jeanine Brochard, responsable du service social de la Brigade des Mineurs et d'Yves Marguerat, chercheur à l'Orstom. Les premiers enfants de la rue sont regroupés en 1979, l'idée de construire un foyer fait assez vite son chemin.

L'association APPEL (Association pour la Protection et la Promotion de l'Enfance à Lomé) est fondée en août 1981. C'est un prêtre belge, le P. Meyers, qui en assurera la direction. Début 1982 est créé le Comité de Soutien aux Enfants de Lomé (CSEL) à Chatenay-Malabry, en France, pour recueillir des fonds et diffuser l'information par un bulletin. En juin 1982 s'ouvre à Lomé un premier foyer avec 12 enfants dans des locaux provisoires.

Automne 1983: construction de la première tranche du foyer (20 places). Les relations se tendent entre Soeur Jeanine et le Père Meyers. Celui-ci préfère arréter. Il est remplacé par un jeune couple belge puis très vite par Soeur Jeanine elle-même. Une deuxième tranche en 1986 permet d'accueillir 40 enfants au total. La discipline du foyer acceptée par les plus jeunes s'avère plus difficile à accepter par les lycéens et apprentis. C'est comme cela que se crée un accueil pour les plus vieux, accueil qui gravitera autoure du domicile d'Yves Marguerat.

Les années 1987, 1988 voient apparaître le problème de la drogue qui a des effets très négatifs sur certains jeunes. En 1989, le Docteur Fiadjoe, actuel Président du CAJED, accepte d'ouvrir une cellule de désintoxication dans sa clinique. En 1992-1993 , ce sont 150 jeunes qui sont pris en charge, dont certains très difficiles. A peu près autant ont pris leur indépendance au fil des ans.

1990-1993. Le Togo traverse une grave crise politique; manifestations, répression, victimes... dont 4 parmi les membres du foyer. Afflux de demandes pour le foyer. Grève générale. Huit ainés sont envoyés à Cotonou (Bénin) pour poursuivre leurs études. L'Orstom se désengage du Togo en 1993-1994 et Y. Marguerat part aussi.

En 1996, à la suite de frictions personnelles, le CAJED (Comité d'Aide aux Jeunes en Difficulté) fut fondé, officialisant la rupture avec le foyer de l'APPEL. Un programme "lycéens" et une programme "apprentis" sont progressivement mis en place par le CAJED. En 2000 un troisième programme est créé pour "les petits de la frontière". Ainsi ce sont plus de 500 enfants qui ont trouvé un hébergement, une scolarité et pour un bon nombre des études qui leur ont permis d'acquérir un métier.

Fin 2005, à la suite de l'arrêt du financement du CAJED par le CSEL, les activités ont presque complètement cessé. Une petite association, Ananie et Saphire, a choisi après un séjour sur place d'un de ses membres pour se rendre compte de la faisabilité d'un tel projet et de l'environnement matériel et humain de rester solidaire de ces enfants, pensant qu'il ne fallait pas ajouter d'autres fatalités à des contraintes déjà multiples et lourdes. Elle a repris, selon ses moyens, un financement des enfants encore présents au foyer du CAJED, puis en 2007 elle a choisi de redonner vie à la structure du CSEL.

A Lomé, actuellement, les deux associations CAJED et APPEL sont animées par des Togolais, en particulier leurs Présidents respectifs, les Docteurs Fiadjoé et Bruce, le coordinateur du CAJED Gérard Yovo et le directeur de l'APPEL Wanke Adedjé.









Adhérer - Soutenir - Contacter

Vous souhaitez adhérer ou soutenir les activités de l'association: téléchargez le bulletin d'adhésion.

Vous souhaitez nous contacter: cliquez ici.

En savoir plus

sur le CSEL [ici] et les associations de Lomé, APPEL [ici] et CAJED [ici]