Témoignages d'anciens

En vidéo cliquez ici

 

Et aussi : Deux témoignages d'anciens de l'APPEL

H…….. Pascal

Pascal avait été abandonné à très bas âge par sa mère pour cause de divorce. Il vivait à A….. au GHANA avec sa marâtre et son père qui mourait quelques années après le départ de sa mère.  

Orphelin de père, Pascal se retrouvait alors avec ses demi-sœurs à la charge de sa marâtre qui ne se souciait pas de lui pendant qu'elle s'occupait de ses propres enfants qui fréquentaient à Lomé.

Pascal devait se débrouiller dans les rues de Lomé avec ses compagnons pour trouver sa pitance. Il errait souvent le long de la frontière Togo-Ghana et répondait au nom de S…….. Pascal.

Après avoir été accusé d'un crime pour lequel il avait reconnu être coupable, il a été gardé à la brigade pour mineurs pendant quelques mois.

Pascal avait dix sept ans quand il arrivait au Foyer APPEL . D'après les enquêtes, son origine et son vrai nom de famille avaient été retrouvés : Pascal est d'origine togolaise et de la famille H…..

Il ne savait ni lire ni écrire. Avec son âge avancé, deux solutions étaient possibles pour le sauver : l'inscrire en apprentissage et au cours d'alphabétisation parmi les adultes étant donné qu'au FOYER il se sentirait mal à l'aise avec les moins âgés que lui.



Au village artisanal (un centre d'apprentissage) il fut admis dans la section de cordonnerie. D'un commun accord avec le responsable d'atelier, Pascal suivait un régime tout à fait particulier. Son horaire de travail permettait d'aller librement au cours d'alphabétisation le soir après l'atelier.

Pascal était très sociable: il aidait les encadrants à organiser les groupes de travail domestique avec les autres enfants du FOYER.

Très attentif au cours d'alphabétisation, il s'évertuait à s'exprimer en français après quelques semaines et à l'atelier, il fabriquait de jolis sacs et objets en cuir très artistiques que le patron vendait plus facilement aux touristes. Il faisait faire de bonnes affaires à son patron er on l'admirait beaucoup.

En deux ans, il a terminé son apprentissage avec succès et fut admis au centre d'apprentissage du Centre Hospitalier Universitaire de Lomé afin de pouvoir étendre ses connaissances dans la fabrication de chaussures d'appareillage. Après un stage à l'hôpital saint Jean d'A……. il était préposé au titre de remplaçant du responsable du service orthopédique en cas d'absence. Son efficacité au travail lui permit d'être engagé et affecté à l'hôpital de T….. en République Populaire du Bénin où il a passé trois ans avant de revenir à l'hôpital saint Jean d'A………… Pour parfaire ses connaissances, Pascal a suivi une formation en orthopédie au Sénégal et participé à plusieurs séminaires.

Il travaille actuellement entre le République Populaire du Bénin et le Togo. Il est marié et père de quatre enfants tous garçons, dont l'ainé prépare un baccalauréat deuxième partie cette année, son frère cadet fait la classe de seconde, le troisième en classe de quatrième et le dernier au CE2.



EDEM

Edem vivait avec sa grand-mère maternelle sans ressource fiable. La rue était son domaine de prédilection. Par l'intermédiaire d'un vieux du quartier qui aidait sa grand-mère à la supporter, Edem a été accueilli au Foyer APPEL après quelques démarches en 1996. Il avait huit ans et fut immédiatement inscrit en première année dans un établissement très proche du FOYER.

Il a obtenu son certificat d'étude primaire en 2005. Rentré au collège, il n'a pu faire que la classe de sixième très difficilement; son travail au cours de l'année a été très mauvais malgré l'encadrement qu'il a au FOYER. A l'analyse, il apparaît clair que ce garçon ne pourrait aller loin dans les études. Il a très vite été orienté avec son consentement vers l'apprentissage de la coiffure homme.

Pendant la première année, il n'a pas été correct. Edem était enclin à l'enfantillage, à la paresse: ce qui ne lassait pas la tâche facile au FOYER. Il fallait le reprendre, lui prodiguer des conseils, lui faire prendre conscience de sa situation; bref faire un suivi de façon rigoureuse au domicile comme au lieu de travail avec l'aide du patron (les apprentis vivent hors du Foyer, soit en famille soit dans des chambres louées par l'APPEL).

Une période de grâce. Un changement radical intervient dans le comportement du jeune garçon. Il apparaissait plus raisonnable et ordonné qu'avant, posant des actes bien réfléchis. Son patron lui faisait confiance, il travaillait de façon satisfaisante et venait coiffer sans fixer de prix ses frères du Foyer.

Le Foyer lui a offert un équipement de bases afin de lui permettre de travailler à son aise.

Son apprentissage fut terminé en février 2008, sanctionné par un diplôme de coiffeur. Après avoir géré pendant un laps de temps le salon de son patron, APPEL l'a aidé à ouvrir son propre salon en novembre 2009.

A 21 ans, Edem est devenu coiffeur avec un apprenti à sa charge.